La porte de Jourdane

A l’angle de la rue Roger Espagnet et de la route de Saint-Louis-de-Montferrand, on peut voir une façade avec une place publique communément appelée :

« La Porte de Jourdane ».

L’origine de ce mur reste assez modeste. On suppose qu’il formait la façade d’un bâtiment agricole disposé anciennement autour d’une cour.

Les plans des marais de 1750  mentionnent le nom d’un des anciens propriétaires : celui de Monsieur Laborde.

Construit dans le quartier de Castancau, ce bâtiment agricole étant vétuste et abandonné, il a été détruit. Seule une de ses façades subsiste ; celle qui a été  rénovée.

Cette dernière est encadrée par deux corps de bâtiment (en témoignent les ouvertures latérales).

Ces ouverture sont préservées sous deux formes différentes : celle de gauche a été voulue estompée en étant murée tandis que l’autre a été gardée à l’identique. Le pignon triangulaire clôt l’élévation de la façade principale.

Cette façade a été restaurée car elle conserve la trace du style agricole local.

Pourquoi l’avoir nommé « la porte de Jourdane » ? Car cette appellation ne renvoie pas qu'à son aspect, mais surtout à son Histoire....Elle nous rappelle que cette porte conduisait au port de Jourdane.