Présentation des Montferrandais, Morts pour la France

 

ANGEVIN Jean, André, né le 7 février 1889 à FOURQUES (Lot et Garonne), Soldat de 1ère classe au 500ème RCC, formation de guerre A3499. Mort pour la France à Saint Louis de Montferrand d’une maladie contractée au front. Il avait 39 ans.

 

BEAU Jean-Pierre, né le 14 octobre 1890 à Monpont (Dordogne), Adjudant au 123ème Régiment d’Infanterie. Mort pour la France à TROYON (Aisne) le 16 janvier 1915, 168ème jour de guerre. Tué à l’ennemi, il avait 24 ans. Il avait épousé le 21 avril 1914 à Saint Louis Marie, Germaine Roy. Les allemands ont faits sautés une mine après de violents combats d’artillerie ce 123ème jour de ‘’la bataille de l’Aisne’’ qui fit 125 tués au sein du 123ème RI.

 

BEDICHAUD François, Augustin, né le 21 avril 1894 à Saint Louis de Montferrand, soldat au 33ème Régiment d’Infanterie. Mort pour la France. Tué à l’ennemi le 15 septembre 1916 à ANDERLU LE PRIEZ (Somme). Il avait 22 ans. Le 15 septembre 1916 commence la "seconde bataille de la Somme". Les Britanniques y engagent pour la première fois les chars Mark I, mais peu mobiles ces chars subissent des pertes énormes (50% en septembre 1916). La bataille cesse fin novembre. Ces opérations se caractérisent par des pertes humaines sans précédent, comparables à celles de Verdun.

 

BEDICHAUD Pierre, Marcel, né le 31 décembre 1890 à Saint Louis de Montferrand, 2ème canonnier conducteur au 232ème Régiment d’artillerie de campagne. Mort pour la France le 16 octobre 1918 à l’hôpital temporaire N°62 de GRAVELINES (Pas de Calais) des suites d’une maladie contractée en service commandé. Il avait 27ans.

 

BENOIT Antoine, né les 27 janviers 1878 à Angoulême (Charente), Soldat de 2ème classe au 99ème Régiment d’Infanterie. Mort pour la France le 26 avril 1918 au Mont Kemmel (Belgique) lors de la 3ème bataille des Flandres qui eu lieu du 9 avril 20 mai 1918. Il avait 40 ans. L’ossuaire du Mont Kemmel, qui contient les restes de 5294 soldats Français, dont 57 seulement sont identifiés témoigne de la rudesse des combats en ce lieu.

 

BERTON Raymond, né le 23 novembre 1872 à Ambés, Soldat de 2ème classe au 360ème régiment d’Infanterie. Mort pour la France. Tué à l’ennemi entre le 9 et 16 mai 1915 à CARENCY (Pas de Calais) lors de la 2ème ‘’Bataille d’Artois’’ qui dura du 9 mai au 25 juin 1915 et fit plus de 20000 morts et disparus. Il avait 42 ans.

 

BRISSON André, Charles, Louis, né le 7 mai 1922 à Ambés ((Gironde), déporté au camp de KAISERLAUTERN (Allemagne), il décède le 11 janvier 1944. Mort pour la France. Il avait 21 ans.

 

CADILLON Jean, né le 16 mai 1888 à AIGUEMORTES (Gironde), Soldat au 56ème Régiment d’Infanterie Coloniale. Mort pour la France le 19 mars 1916 à l’hôpital militaire de Bône à CONSTANTINE (Algérie) des suites d’une maladie contractée en service (dysenterie). Il avait 27ans.

 

CRAMON Emile, né les 9 octobres 1878 à Villegouge (Gironde), Soldat de 2ème classe au 367ème Régiment d’Infanterie. Mort pour la France le 11 novembre 1918 en captivité à BONNAU DEGNITZ (SILESIE / POLOGNE). Il avait 39 ans. Des milliers de prisonniers sont morts : épidémies, épuisement, sous-alimentation. Peu après leur capture, les prisonniers furent confrontés à une nouvelle dimension de leur situation : le travail obligatoire.

 

DELORD Noël, Denis, né le 13 juillet 1880 à Saint Louis de Montferrand, Soldat de 2ème classe au 7ème bataillon colonial du Maroc. Disparu au combat le 28 août 1914, à la ferme des Marquises commune de WEZ (Marne), lors de la retraite de la Marne qui précéda la bataille de la Marne du 6 au 12 septembre 1914. Il avait 34 ans.

 

DESCOMBES Alphonse, Fernand, né le 21 septembre 1884 à Saint Louis de Montferrand. Soldat de 2ème classe au 257ème Régiment d’Infanterie. Mort pour la France le 10 février 1917 à ANSBACH (Bavière), des suites d’une péritonite tuberculeuse contractée en captivité. Il avait 32 ans.

 

DESPLAY Margueritte, née GUILLIN, le 5 avril 1895 à Saint Sulpice et Cameyrac (Gironde). Morte pour la France. Tuée dans le bombardement de la zone industrielle de Bassens le 6 août 1944. Du 4 au 5 août 1944, les Anglais bombardent les installations portuaires de Bassens et Ambés. On dénombre 55 morts et 60 blessés. 288 avions ont pour but la destruction des dépôts de carburants de Pauillac, Ambès et Bassens. 1.225 tonnes de bombes sont larguées. Elle avait 49 ans.

 

DONIS DELPHIN, JOSEPH, né le 20 juillet 1895 à Saint Louis de Montferrand, Caporal du 23ème Régiment d’Infanterie Coloniale. Mort pour la France le 30 novembre 1918 à l’hôpital temporaire « lycée Buffon » à Paris des suites d’une broncho-pneumopathie grippale contractée sur le front. Il avait 23 ans. Sa sépulture se trouve dans le carré militaire du cimetière de Bayeux dans le département des Hauts de Seine.

 

DUMON GABRIEL, né le 25 octobre 1894 à saint Michel de Fronsac, Soldat de 2ème classe du 18ème Régiment d’Infanterie. Mort pour la France le 16 janvier 1917 dans les tranchées de Bergen Santerre (Somme), lors de la ‘’bataille de la Somme’’ qui dura 141 jours et fit 443070 morts et de nombreux disparus. Tué à l’ennemi, il avait 23 ans.

 

ESPAGNET Roger, Jean, né le 8 avril 1900 à Caudéran (Gironde), Résistant. Mort pour la France. Arrété le 21 juillet 1942, N°38 sur la liste de la Gestapo, il est fusillé le 21 septembre 1942 au camp de Souge commune de Martignas sur Jalles (Gironde). Roger Espagnet ne peut supporter les injustices, les inégalités ce qui le conduit à adhérer au Parti communiste et à accompagner son activité. Tout naturellement, après la dissolution de celui-ci, il poursuit son engagement dans l’illégalité. Contacté par René Vaché, le responsable du triangle de l'organisation, il participe aux nombreuses et régulières distributions de tracts à l'AIA appelant les ouvriers à la résistance et au sabotage. Il n'échappera pas au coup de filet. Les services du commissaire spécial Poinsot l'avaient étiqueté comme "un vieux communiste ayant appartenu à l'organisation illégale", "distribuait des tracts et payait des cotisations". Il avait 42 ans.

 

Extrait de la lettre de Madame Lucette Noël - Espagnet, de Pomarez dans les Landes, lue à Souge au cours de la cérémonie du 25 octobre 2009.
« C’est avec une très grande émotion que je lis votre journal, car Papa a été fusillé par les Allemands, le 21 septembre 1942 (il avait 42 ans) au camp de Souge, à Bordeaux. J’avais 17ans… j’en ai maintenant 84. Je suis traumatisée à vie, je le pleure encore. « On lui a fait écrire une lettre, une heure avant d’être fusillé. Ils étaient 70. Nous ne l’avons su qu’un mois plus tard. Nous ignorions, avec Maman, qu’il faisait partie de la Résistance. « La rue qui passait devant notre maison se nomme toujours Roger Espagnet, à Saint- Louis-de-Montferrand. »

 


GOUJON André, né le 31 août 1889 à Saint Vincent de Paul (Gironde), Clairon au 7ème Régiment d’Infanterie Coloniale. Mort pour la France. Disparu au combat à Ville sur Tourbe (Marne) le 25 septembre 1915 lors de la seconde bataille de Champagne qui oppose du 25 septembre 1915 au 9 octobre 1915, les troupes françaises et les troupes allemandes dans la province de Champagne en France. Il avait 26 ans.

 

GOUJON Jean, né le 25 juillet 1893 à Saint Louis de Montferrand, Soldat au 123 Régiment d’Infanterie. Mort pour la France. Décédé des suites de ses blessures le 10 juillet 1916 à l’hôpital de Sainte Ménéhould (Marne). Il avait 22 ans. Pour répondre à l'impatience de l'opinion et tenter d'en finir, de grandes offensives sont tentées qui se soldent toujours par de vaines et sanglantes boucheries, comme la Bataille de Verdun de février à juin 1916, qui fait 1 000000 de morts.

 

HUGON Jean, Ferdinand (Fernand), né le 28 juillet 1894 à Soussans (Gironde), soldat au 11ème Régiment d’Infanterie. Mort pour la France. Il avait 21 ans. Disparu au combat le 16 février 1915 à Le Mesnil-Lès-Hurlus lors de l’attaque en Champagne. Les pertes humaines sont énormes des 2 côtés.

 

JULIEN Pierre, Augustin, né le 24 juillet 1882 à Ambés. Soldat au 144ème Régiment d’infanterie. Mort pour la France le 12 novembre 1914 à l’hôpital de Château Thierry (Aisne) des suites d’une fièvre typhoïde. Il avait 31ans. Il avait épousé le 30 mai 1908 à Ambés Elisabeth ROLLAND habitant Saint louis de Montferrand.

 

LAPEYRE Jean, Joseph, Paul, né le 22 novembre 1875 à Saint Louis de Montferrand, marié le 26 juin 1906 avec Marie, Adrienne TESSIER à Braud en Gironde. Sergent du 96ème Régiment d’Infanterie. Mort pour la France des suites de ses blessures le 15 juin 1915 à CARENCY (Pas de Calais) lors de la 2ème‘’Bataille d’Artois’’ qui dura du 9 mai au 25 juin 1915 et fit plus de 20000 morts et disparus. Il avait 40 ans. Sa sépulture se trouve à la Nécropole Nationale Notre Dame de Lorette à Ablain Saint Nazaire dans le département du Pas de Calais.

 

MONTEAU Christophe, né le 12 mars 1894 à Saint Louis de Montferrand, Soldat au 1er Régiment d’Artilleurs Marins. Mort pour la France. Décédé le 30 septembre 1917 à l’hôpital auxiliaire N°63 de Saint Genis Laval (Rhône) des suites d’une maladie contractée en service commandé. Il avait 23 ans.

 

NOYRE Jean, né le 21 juillet 1891 à Saint Vincent de Paul, Soldat de 2ème classe au 14ème Régiment de Zouaves de marche. Mort pour la France le 11 novembre 1914 à VELDOËK (Belgique) lors de la 1ère bataille d’Ypres, aussi appelé ‘’bataille des Flandres’’, qui dura du 29 octobre au 24 novembre 1914. Tué à l’ennemi, il avait 23 ans. Les pertes humaines des 2 camps sont terribles : prés de 2 millions de morts et de disparus au combat.

 

PES Pierre, Jean, né le 29 juin 1923 à Saint Louis de Montferrand, requis par le Service du Travail Obligatoire en mars 1943. Il n’a plus donné aucune nouvelle depuis le mois de juin 1944 et il a été vu pour la dernière fois en avril 1945 en Allemagne. Pour ces motifs, le tribunal de Bordeaux déclare le 28 novembre 1946, le décès de Pierre PES depuis le 5 avril 1945 en Allemagne. Il avait 23 ans.

 

RAMBERT Jean, né le 2 décembre 1888 à Soussans (Gironde), Clairon au 2ème Régiment d’Infanterie Coloniale. Mort pour la France. Décédé le 12 août 1915 des suites de ses blessures à l’hôpital auxiliaire Saint Charles N°57 de Saint MENEHOULD (Marne). Il avait 26 ans. Les opérations en Argonne se sont déroulées en juillet et août 1915. Sa sépulture se trouve à la nécropole de Saint Menehould.

 

RAMONATXO Joseph, Dominique, né le 28 novembre 1882 à Porta (Pyrénées orientales), soldat au 53 Régiment d’Infanterie. Mort pour la France. Tué à l’ennemi le 4 juin 1916 au Fort de Vaux situé à VAUX-DEVANT-DAMLOUP, prés de VERDUN (Meuse). Il avait 33 ans. Le fort de Vaux fût le théâtre d’une violente attaque allemande qui dura 6 jours à compter du 1er juin 1918, après un siège de 100 jours.

 

REGINENSI Vitus, Antoine, né le 18 septembre 1872 à Tarrano (Corse), Lieutenant au 244ème Régiment d’Infanterie. Mort pour la France. Blessé mortellement au lieu dit « la Haubette » commune de Trinqueux (Marne) il décède à 11H du soir dans l’ambulance 4/56, le 17 juin 1917. Sa sépulture se trouve à la Nécropole Nationale « Sillery » dans la Marne. Il avait 44 ans.

 

REY Pierre, René, né le 25 novembre 1896 à Ambarès (Gironde), Caporal au 239ème Régiment d’Infanterie. Mort pour la France. Tué au combat le 1 août 1918 prés de LIME (Aisne). Il avait 21ans. Sur 24H du 1er au 2 août 1918, le 234ème RI a enregistré 192 tués, 60 disparus, 457 blessés, 2 bataillons sur 4 sont supprimés à cause de leurs pertes.

 

ROUSSELOT Jean, né le 29 mai 1891 à Saint Miche la Rivière (Dordogne), Soldat de 2ème classe au 2ème Régiment d’Infanterie Coloniale. Mort pour la France. Tué à l’ennemi le 18 avril 1917 dans le secteur de Paissy (Aisne). La veille le 16 avril à 6H00, l’ordre est donné d’attaquer, des milliers de fantassins Français et tirailleurs Sénégalais montent à l’assaut du chemin des dames, jusqu’au 30 avril. C’est un échec sanglant, payé de milliers de morts et de blessés soignés dans d’épouvantables conditions. Il avait 35 ans.

 

SEURIN Pierre, Edgard, né le 5 février 1891 à saint Louis de Montferrand, Soldat au 6ème régiment d’Infanterie. Mort pour la France. Tué à l’ennemi le 6 septembre 1916 à 5H00 du soir, au combat à Villers Saint Georges (Seine et Marne) lors de la bataille de Verdun. Il avait 23 ans

 

TESSONNEAU Pierre, Léonce, né le 23 mars 1891 à Bordeaux, Soldat de 2ème classe au 18ème escadron du Train Etat Major. Mort pour la France. Il est décédé le 26 septembre 1918 des suites d’une grippe contracté en service commandé. Il avait 27 ans.

 

TOUZANNE Jean-Marie, né le 18 mars 1894 à Arné (Hautes Pyrénées), Soldat au 34ème Régiment d’Infanterie. Mort pour la France le 25 janvier 1915 à la ferme Hurtebise située près d’OULCHES (Aisne) sur le plateau du chemin des Dames. Tué à l’ennemi, il avait 20 ans. Les combats de la bataille de la Creute du 25 et 26 janvier 1915 furent particulièrement meurtriers et firent plus de 2000 tués, et 1100 Français sont faits prisonniers lors de ces 2 jours.

 

VUILLEMOT Ernest, Marie, Robert, né le 22 mars 1892 à Blois (loir et Cher), Chef d’Escadron au 2ème Régiment de Spahis algérien. Mort pour la France. Blessé à la bataille de la Horgne, fait prisonnier, il Décéde des suites de blessures le 18 mai 1940, à l’hôpital militaire de Sedan (Ardennes). Chevalier de la Légion d’Honneur, Croix de guerre 39-45. Sa sépulture se trouve dans le carré militaire du cimetière communal de La Horgne (Ardennes). Il avait 48 ans.