CR Conseil municipal du 13 avril 2015

CONSEIL MUNICIPAL DU 13 AVRIL 2015

L’an deux mille quinze, le treize avril, le Conseil Municipal de la Commune de SAINT LOUIS DE MONTFERRAND, dûment convoqué, s’est réuni en session ordinaire à la Mairie, sous la présidence de Madame Josiane ZAMBON, Maire. 

Présents : Mmes ZAMBON, NABET, MARQUES, ORNECQ, CAILLAUD, LANGLOIS, SUMYK, ARNAUD, MM. CHEMINEAU, NAULEVADE, DAVID, BACHELIER, FIGUEIREDO, CHAZEAU. 

Absents excusés : Mme GOMIS qui a donné procuration à Mme MARQUES, M. AZZOPARDI qui a donné procuration à Mme NABET, Mme LE ROUX qui a donné procuration à Mme LANGLOIS, Mme FLORES qui a donné procuration à Mme SUMYK. 

Secrétaire de séance : Mme CAILLAUD Nathalie 

Ajout d’un point à l’ordre du jour : 

Avant de débuter la séance, Madame le Maire demande au Conseil Municipal son accord pour l’ajout du point suivant à l’ordre du jour : 

ð Retrait de la Commune du Syndicat Intercommunal de la Presqu’Ile d’Ambès (SIPIA) 

Le Conseil Municipal donne un accord unanime pour l’ajout de ce point à l’ordre du jour. 

 

I ADOPTION DU PROCES-VERBAL DU 19 FEVRIER 2015 

Le procès-verbal est adopté à l’unanimité. 

 

II APPROBATION DU COMPTE ADMINISTRATIF 2014 

Le compte administratif 2014 est présenté par Mme Josiane ZAMBON 

Le compte administratif est arrêté comme suit : 

Section de fonctionnement  

Rappel des chapitres en dépenses : 

011      Charges à caractère général                                      479 199.18

012      Charges de personnel                                                830 930.99

014      Atténuation de produits                                              148 772.00

65        Autres charges de gestion courante                         113 813.02

66        Charges financières                                                     12 462.73

67        Charges exceptionnelles                                                  459.20 

 

Total des dépenses de l’exercice                                    1 585 637.12

  

Rappel des chapitres en recettes 

70        Produits des services                                                   95 796.11

73        Impôts et taxes                                                        1 066 283.00

74        Dotations et participations                                          468 458.19 

75        Autres produits de gestion courante                          19  932.00

76        Produits financiers                                                                 3.39

013      Atténuation de charges                                               30 034.18

77        Produits exceptionnels                                                  1 549.34

 

Total                                                                                    1 682 056.21

 

 Il ressort un excédent de fonctionnement de l’exercice 2014 de : 

1 682 056.21 – 1 585 637.12 =                                    96 419.09                             

Report de l’exercice 2013                                         398 529.63

Total                                                                           494 948.72       

L’autofinancement réel dégagé sur la section de fonctionnement est de 96 419.09 € 

Madame le Maire rappelle que l’autofinancement participe au financement des nouveaux investissements (capacité d’autofinancement). 

Madame le Maire établit le constat suivant : 

CHARGES DE FONCTIONNEMENT : 

Les charges de fonctionnement ont augmenté en moyenne de 1.8 %. (30.2 % des dépenses totales) 

Par chapitre, il ressort une diminution des charges générales de 1.95 % par rapport à l’an passé.

Cette diminution est due à une gestion rigoureuse, des économies souhaitées notamment sur le fleurissement, des diminutions de charges telles que l’entretien du réseau électrique et des économies sur le gaz, moins de panne du matériel roulant. 

Les charges de personnel sont en augmentation de 3.58 % et représentent 52.4 % des dépenses.

Sans les TAP dont la charge de personnel s’élève à 14 560 €, l’augmentation n’est que de 1.77 %. 

L’augmentation des charges de gestion courante est due à une charge exceptionnelle de 8000 € pour les chantiers jeunes ainsi qu’à l’augmentation de la participation SPIPA et de la subvention CCAS. (7.2 % des dépenses).

Enfin, les intérêts de la dette sont en baisse ; ils passent de 15 615 € à 12 463 €.

L’annuité de la dette sera réduite de près de la moitié sur l’exercice 2015.

 

RECETTES DE FONCTIONNEMENT : 

Les recettes ont diminué de 0.24 %. 

Les recettes liées aux contributions directes progressent de 3.1 %, le produit fiscal s’élève à 878 053 € et représente 52.2 % des recettes. 

Madame le Maire rappelle que  les bases d’imposition augmentent en fonction des déclarations mais que les taux communaux restent constants. 

La dotation de solidarité communautaire est identique à celle de 2013. 

Les dotations de l’Etat diminuent de 7.11 % (- 25 715 €) et représentent 20 % des recettes. 

Les produits des services (restauration scolaire, ALSH, vacances sportives) sont en augmentation de 5.53 % et représentent 5.70 % des recettes. 

Les recettes relatives au remboursement des frais du personnel temporaire sont en baisse (46 745€ en 2013 – 30 340 € en 2014). Elles sont dépendantes des arrêts maladie 

Section d’investissement 

Rappel des chapitres en dépenses  

16        Remboursement d’emprunts                            40 206.30

20        Immobilisations incorporelles                             4 571.11

21        Immobilisations corporelles                            117 004.23

23        Immobilisations en cours                                 49 939.50

26        Participation et créances                                        38.10 

Total des dépenses                                                  211 759.24

 

Rappel des chapitres en recettes                

10        Dotations Fonds divers Réserves                  67 102.64

1068    Dotations Fonds divers Réserves               220 461.14

13        Subventions d’investissement                       50 109.30 

Total des recettes                                                   337 673.08

 

Il ressort un excédent  d’investissement de : 

337 673.08 – 211 759.24        =                    + 125 913.84

Report de l’exercice 2013                               - 211 619.90

Total déficit                                                      -   85 706.06

Solde des restes à réaliser                              -   27 596.89 

Besoin de financement réel               113 302.95

  

L’excédent reporté en section de fonctionnement est donc de :   

494 948.72 – 113 302.95 = 381 645.77 €

 Commentaires de Madame le Maire relatifs à la section d’investissement : 

Dépenses : 

Madame le Maire donne le détail des dépenses d’investissement réalisées qui s’élèvent à 171 514.84 €. 

Le remboursement du capital de la dette est à hauteur de 40 206.22 €. 

Recettes : 

FDAEC du Conseil Général est de 16 775 €. 

FCTVA : Le montant du FCTVA (fonds de compensation pour la TVA) sur les dépenses 2013 constaté sur le CA 2014 est de 46 750 €. 

Les subventions d’équipement : 

14 528 € DETR WC

19 662 € CUB Plan Garonne

16 189 € Accessibilité Mairie SENAT 

Le solde des subventions est notifié en restes à réaliser car les opérations liées n’étaient pas terminées à la clôture de l’exercice ; il sera donc reporté sur le budget 2015. 

En résumé, Madame le Maire indique que ce compte administratif fait ressortir : 

- des réalisations conformes aux prévisions budgétaires

- des dépenses encadrées, des économies déjà amorcées et des diminutions de charges.

- des contributions directes qui progressent sans augmentation des taux communaux.

- une dette faible et maîtrisée

- des investissements à l’école : toiture Ecole primaire et rideaux Ecole maternelle pour un montant de 29 153 €

- des équipements à destination :

  • Ø des services (mairie, ateliers, de l’école (cantine et classes) et des différents bâtiments pour un  montant de 28 911 €

  • Ø de la population : panneaux d’information, bancs, fleurs pour un montant de 14 405 €

  • Ø Une dernière grosse opération sur l’éclairage public d’un montant de 25 298 €

  • Ø des travaux de drainage au cimetière d’un montant de 15 348 €. 

Madame le Maire quitte la salle et Madame SUMYK  prend la présidence et fait procéder au vote du Compte Administratif 2014. 

Monsieur CHAZEAU estime que le Compte Administratif est l’émanation du vote du Budget Primitif.

Il précise que le Compte Administratif n’appelle pas de remarque particulière mais qu’en raison de l’absence de participation de son groupe aux décisions ainsi qu’à la gestion, ils  s’abstiendront. 

Madame SUMYK déplore que certains conseillers municipaux ne soient pas convoqués aux commissions. 

Monsieur NAULEVADE indique qu’en ce qui concerne ses commissions, les convocations sont adressées à tous les membres. 

Il souligne que Madame SUMYK n’était ni présente, ni excusée à la dernière réunion des TAP.

Madame SUMYK précise que cette réunion ne constitue pas une commission municipale. 

Monsieur CHAZEAU ajoute qu’il est convié aux commissions mais déplore leur fonctionnement ; il lui semble qu’il existe des sous commissions de commissions. 

Madame le Maire précise que des réunions des conseillers du groupe majorité se tiennent régulièrement tout comme certainement des réunions du groupe d’opposition. 

Madame NABET  signale que ses commissions se réunissent régulièrement par rapport à un programme pré établi et qu’elle transmet aux conseillers municipaux concernés les comptes rendus des réunions auxquelles elle a assisté. Il n’y a aucune réunion secrète. 

En effet, Monsieur CHAZEAU félicite Madame NABET pour le très bon fonctionnement de ses commissions.

Après avoir délibéré, le Compte Administratif est adopté. 

14 voix pour – 3 abstentions.

  

III APPROBATION DU COMPTE DE GESTION 2014 

Considérant que le Conseil Municipal doit se prononcer sur l’exécution de la tenue des comptes de Monsieur le Receveur Municipal pour l’année 2014. 

Considérant la concordance du compte de gestion retraçant la comptabilité tenue par Monsieur le Receveur Municipal avec le compte administratif retraçant la comptabilité administrative tenue par Madame le Maire,

Madame le Maire demande au Conseil Municipal de bien vouloir : 

- adopter le compte de gestion du receveur municipal pour l’exercice 2014 et dont les écritures sont identiques à celles du compte administratif pour l’année 2014. 

Adopté à l’unanimité.

  

IV AFFECTATION DU RESULTAT 2014  DE LA SECTION DE FONCTIONNEMENT 

Après avoir entendu et approuvé le compte administratif 2014, le Conseil Municipal, à l’unanimité,  décide de procéder à l’affectation du résultat de la section de fonctionnement comme suit :

 

ð Résultat de la section de fonctionnement  à affecter 

Résultat de l’exercice                                                excédent                     +      96 419.09

Résultat reporté de l’exercice antérieur 2013            excédent                     +    398 529.63

Résultat de clôture à affecter                                     excédent                     +    494 948.72 

ð Besoin réel de financement de la section d’investissement 

Résultat de la section d’investissement de l’exercice                                   +    125 913.84

Résultat reporté de l’exercice antérieur (ligne 001 du CA)                           -    211 619.90

Résultat comptable cumulé                                                                           -      85 706.06 

Dépenses d’investissement  engagées non mandatées                               -     50 056.57

Recettes d’investissement restant à réaliser                                     +     22 459.68

Solde des restes à réaliser                                                                            -     27 596.89 

Besoin réel de financement                                                                                113 302.95 

 

ð Affectation du résultat de la section de fonctionnement 

Résultat excédentaire

En couverture du besoin réel de financement dégagé à la section

d’investissement (recettes non budgétaire au compte 1068)                             113 302.95 

En excédent reporté à la section de fonctionnement

excédent reporté de fonctionnement R002)                                                        381 645.77 

 

ð Transcription budgétaire du résultat

 

 

Section de   fonctionnement

 

 

Section   d’investissement

 

Dépenses

 

 

Recettes

 

Dépenses

 

Recettes

 

D 002 : Déficit   reporté

 

 

R 002 : excédent   reporté

 

381 645.77

 

 

D 001 : Solde   d’exécution reporté

 

85 706.06

R 1068 excédent de   fonctionnement capitalisé

 

113 302.95

 

 

V   VOTE DES TAUX D’IMPOSITION 2015 

Madame le Maire propose au Conseil Municipal de fixer les taux d’imposition 2015 comme suit, identiques à ceux votés en 2014 :

 

 

 

Taux d’imposition

proposé au vote

 

 

Bases d’imposition

Prévisionnelles

 

Produit fiscal

 

Taxe d’habitation

 

 

19.57

 

2 063 000

 

403 729

 

Foncier bâti

 

 

27.15

 

1 699 000

 

461 279

 

Foncier non bâti

 

 

82.70

 

34 100

 

28 201

 

TOTAL

 

 

           893 209

 

 

 

 

 

 

Les taux d’imposition 2015 sont adoptés à l’unanimité. 

Monsieur CHAZEAU salue l’engagement tenu sur le maintien des taux d’imposition sans augmentation.

Il précise par ailleurs que les taux communaux restent plus élevés que les taux moyens des communes de la même strate. 

 

VI SUBVENTIONS DE FONCTIONNEMENT AUX ASSOCIATIONS ANNEE 2015 / DECISION 

Monsieur Bruno NAULEVADE, adjoint délégué à la culture, sports et loisirs  propose au Conseil Municipal d’adopter les subventions de fonctionnement aux associations pour l’année 2015 conformément au tableau joint en annexe. 

Il signale que seule la subvention de l’ESM est en diminution car la section volley est actuellement « en sommeil ». Pour les autres associations, les montants 2014 ont été maintenus. 

En ce qui concerne les subventions suivantes : 

Comité des Fêtes : M. Yves CHEMINEAU ne prend pas part au vote en sa qualité de président,

AC2P : M. Jean CHAZEAU  ne prend pas part au vote en sa qualité de président, Madame Christine FLORES ne prend pas part au vote en sa qualité de trésorière. 

Le montant global de ces subventions sera prélevé au compte 6574 du budget. 

Après avoir délibéré, le Conseil Municipal adopte à l’unanimité le montant des subventions de fonctionnement aux associations pour l’année 2015. 

 

VII SUBVENTION EXCEPTIONNELLE ASSOCIATION BIKERS BLUES / DECISION 

Monsieur Bruno NAULEVADE, adjoint délégué à la culture, sports et loisirs expose : 

L’association Bikers Blues sollicite une subvention exceptionnelle  pour l’acquisition de matériel dans le cadre d’ateliers mécaniques pédagogiques 2 roues. 

Il propose au Conseil Municipal d’attribuer à cette association une subvention de 150 €. 

Le montant de la dépense sera prélevé au compte 6745 du Budget. 

Après avoir délibéré, le Conseil Municipal, à l’unanimité, adopte le versement de cette subvention exceptionnelle à l’association Bikers Blues. 

 

VIII  MANIFESTATIONS ET ANIMATIONS MUNICIPALES 2015 / DECISION 

Dans le cadre des différentes manifestations et animations de l’année 2015, Monsieur NAULEVADE, adjoint délégué à la culture, sports et loisirs demande au Conseil Municipal de bien vouloir : 

-  approuver et décider l’organisation des manifestations et animations suivantes : 

} Vœux à la population                                                             625 €

} Animations bibliothèque + associations                             2 000 €

} Printemps Montferrandais (carnaval, danse….)                 2 735 €

} Festival                                                                               9 000 €

} 8 Mai, 11 Novembre                                                           1 000 €

} Remise dictionnaires                                                             500 €

 

} Coupes + médailles                                                               800 €

} Halloween                                                                           1 400 €

} 14 Juillet                                                                             1 500 €

} Fête de la Musique                                                             1 800 €

} Fête locale (feux d’artifice)                                                 3 500 €

} Nouveaux arrivants, forum, journées du patrimoine           2 000 €

} Noël                                                                                     6 140 € 

Total                                                                                      33 000 € 

-  adopter leur coût prévisionnel dont les crédits sont inscrits au budget au compte 6232 

Adopté par le Conseil Municipal : 15 voix pour – 3 abstentions 

Madame SUMYK demande la raison de l’augmentation de 3000 €. 

Monsieur NAULEVADE indique que cette différence se justifie par l’organisation du festival et que cette somme devrait être compensée par une subvention de la métropole dans le cadre du CODEV 

Madame SUMYK estime qu’il existe des différences entre les populations et qu’une certaine catégorie de personnes est délaissée. Un grand nombre de manifestions est organisé alors que les personnes âgées auraient besoin d’un transport pour se rendre au marché à Ambarès. Elle demande qu’un effort soit fait pour leur donner satisfaction. 

Monsieur NAULEVADE précise que certaines personnes âgées participent aux manifestations (TAP, Comité mémoire et patrimoine…) 

En ce qui concerne la demande de transport pour le marché d’Ambarès le vendredi matin, Madame le Maire indique que ce sujet a été évoqué en réunion du CCAS et que le dossier est à l’étude.

Les différents besoins sont identifiés par rapport à l’enquête qui a été menée par Monsieur BACHELIER. 

Monsieur BACHELIER expose qu’il ressort 3 points de l’enquête :

- Portage des repas (5 personnes sont intéressées).

- isolement

- transport

 Monsieur CHAZEAU souligne que nous sommes en période de récession et que le budget des fêtes et cérémonies est supérieur au budget du CCAS. Il demande comment s’articule l’aide aux plus défavorisés. 

Monsieur BACHELIER indique que le budget consacré aux bons alimentaires a été fortement réduit grâce à un travail étroit et une très bonne collaboration avec le secours populaire. Le budget s’adapte à la demande.

Par ailleurs, il ajoute que l’aide aux personnes défavorisées se traduit également par d’autres actions et pas uniquement par des aides pécuniaires. 

D’autre part, Monsieur CHAZEAU déplore que les subventions de fonctionnement aux associations ne soient pas augmentées alors qu’elles travaillent pour l’animation de la commune tout au long de l’année. 

Monsieur NAULEVADE réplique que la municipalité participe ponctuellement aux manifestations associatives (prêt de matériel, vin d’honneur….). 

Il considère que le partenariat « associations / commune » fonctionne bien mais qu’à contrario certaines associations ne participent jamais à la vie communale. 

Madame ARNAUD précise que l’association Vivre Avec Le Fleuve ne demande pas de subvention car jusqu’à présent elle s’autofinance mais qu’elle participe volontiers aux différentes manifestations. 

 

IX PARTICIPATION AU FONCTIONNEMENT DE LA MISSION LOCALE 

La mission locale a pour but d’aider les jeunes à résoudre les problèmes qu’ils rencontrent et de les aider dans leur recherche d’emploi. 

Les prestations d’accueil, d’information et d’orientation des jeunes de 16 à 25 ans s’adressent à tous les habitants du bassin d’emploi de la mission locale et donc à chaque famille et à chaque jeune de notre commune. 

Les prestations et services de la mission locale sont gratuits pour le public.

Le montant de la participation 2015 est maintenu à 1.30 € par habitant. 

Après avoir délibéré, le Conseil Municipal, à l’unanimité 

- décide d’apporter une participation de 1.30 € par habitant au fonctionnement de cette structure soit 2 792.40 € pour l’année 2015 qui sera prélevée au compte 6554 du budget.

 

X VOTE DU BUDGET PRIMITIF 2015 

Le Budget Primitif est présenté par Madame le Maire. Le Budget Primitif est un budget prévisionnel et, peut faire l’objet, dans le courant de l’exercice de décisions modificatives tant en section de fonctionnement qu’en section d’investissement. 

La section de fonctionnement s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 1 997 711.82 €. 

Dépenses de fonctionnement :

Chapitre :

011      Charges à caractère général                                     490 205.00

012      Charges de personnel                                               822 200.00

014      Atténuation de produits                                              148 963.00

022      Dépenses imprévues de fonctionnement                  100 000.00

023      Virement section investissement                               316 748.92

65        Autres charges de gestion courante                          108 750.00

66        Charges financières                                                      9 034.90

67        Charges exceptionnelles                                               1 810.00

 

Dépenses totales de l’exercice                                        1 997 711.82 

 

Recettes de fonctionnement :

Chapitre :

002      Excédent antérieur reporté                                           381 645.77

013      Atténuation de charges                                                   21 371.00

70        Produits des services                                                      95 140.00

73        Impôts et taxes                                                          1 075 501.05

74        Dotations et Participations                                            403 804.00

75        Autres produits de gestion courante                               19 500.00

77        Produits exceptionnels                                                        750.00

 

Recettes totales de l’exercice                                             1 997 711.82

 Commentaires de Madame le Maire :

Les dépenses et les recettes de fonctionnement sont inscrites avec  une baisse de 2 % en moyenne par rapport au budget de l’année passée.

 Les charges :

 Les charges à caractère général sont prévues avec une diminution de 1.8 % ; l’estimation des dépenses d’électricité, chauffage et eau avait été surestimée l’an passé.

Des économies seront encore réalisées cette année et des comptes de fourniture ont été évalués au plus juste.

La prévision des charges de personnel est estimée avec une augmentation de 0.15 %, inscrites donc à la même hauteur en raison de 2 départs à la retraite remplacées actuellement par des agents plus jeunes et moins rémunérés.

Cette marge de manœuvre va pouvoir laisser du temps à la commission personnel en lien avec la DGS pour réfléchir à une nouvelle organisation par exemple, la mise en place d’un self, afin de pérenniser les emplois ou non.

Les autres charges de gestion courantes diminuent de 12 % en raison :

- de la diminution des chantiers jeunes (l’an passé 2 chantiers mandatés sur un seul exercice)

- La subvention du CCAS qui retrouve son niveau normal car l’an passé les colis de 2013 avaient été mandatés sur l’exercice 2014.

- et d’une prévision au plus près des dépenses pour les autres postes de dépenses.

 Les recettes :

 Les contributions directes augmentent de 2.1 % du seul fait du calcul des bases issu des déclarations de revenus de la population de la commune ; pour la commune, les taux d’imposition sont sans augmentation.

La dotation de solidarité communautaire est inscrite avec une diminution de 1236 € ; à noter qu’elle est provisoire.

La dotation forfaitaire de l’Etat continue à diminuer de 12.5 % soit une perte de 36 091 €.

Les produits des services sont inscrits avec une augmentation de 9.2 % pour réajuster la prévision aux recettes de l’exercice écoulé.

Enfin, s’agissant des rythmes scolaires, des recettes provenant de l’Etat et de la CAF sont estimées à 15 680 €.

 La section d’investissement s’équilibre en dépenses et en recettes à la somme de 641 621.55€

 Dépenses d’investissement :

Chapitre :

001      Solde d’exécution d’investissement reporté                  85 706.06

020      Dépenses imprévues d’investissement                         30 010.43

16        Remboursement d’emprunts                                          19 598.49

21        Immobilisations corporelles                                          239 536.35           

23        Immobilisations en cours                                             266 670.22

26        Participation et créances                                                    100.00

 Dépenses de l’exercice                                                         641 621.55

 

Recettes d’investissement :

Chapitre :

021      Virement de la section de fonctionnement                 316 748.92

10        Dotation Fonds divers réserves                                 158 477.95

13        Subventions d’investissement                                   166 394.68

 Recettes de l’exercice                                                         641 621.55

  

Le budget est voté au niveau du chapitre tant en section de fonctionnement que d’investissement.

 Commentaires de Madame le Maire : 

Les charges : 

Madame le Maire donne et commente le détail des restes à réaliser de l’exercice 2014 (50 056.57 €) ainsi que le détail des opérations d’investissement 2015 ( 456 150 €) qui a été remis aux élus. 

L’annuité de la dette s’élève à 28 633.39 € avec une diminution de 24 035.65 €. 

Les recettes : 

Madame le Maire donne et commente la liste des restes à réaliser de l’exercice 2014 (22 460 €) ainsi que les subventions attendues sur l’exercice 2015. 

Le FCTVA relatif aux opérations réalisées en 2014 a été estimé à 26 500 €. 

En résumé et globalement, Madame le Maire souligne que ce budget prévisionnel fait ressortir :

- un budget resserré pour pallier la baisse des dotations de l’Etat.

- un tableau d’investissement conforme à nos engagements électoraux comprenant des équipements diversifiés et des opérations importantes : aménagement salles d’entraînement sportives, accessibilité mairie, travaux et aménagements sur les bâtiments scolaires (clôtures, wc, self), aménagements paysagers sur espaces libérés. 

Madame ARNAUD demande, dans le cadre de l’aménagement du bloc sanitaire des écoles, où en est la mise aux normes pour l’accès des personnes handicapées aux bâtiments communaux ? 

Madame le Maire explique que tous les bâtiments vont être revus. 

Monsieur DAVID et Madame MARQUES précisent qu’un bilan sur l’ensemble des bâtiments doit être réalisé et qu’un agenda des différents aménagements doit être établi pour le mois de septembre prochain. 

Monsieur CHAZEAU s’interroge  sur les budgets des années à venir dans le cas où l’Etat resterait sur ses positions quant à la baisse de ses dotations. 

Madame le Maire affirme que ce sera très difficile et qu’il faudra, si besoin, diminuer d’autres postes de dépenses.

Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, adopte le Budget Primitif 2015.

Adopté par 14 voix pour – 3 contre – 1 abstention

 

XI MODIFICATION DES STATUTS DU SDEEG / DECISION 

Monsieur Alain DAVID expose : 

Vu la loi N° 2005-781 du 13 juillet 2005 de programme fixant les orientations de la politique énergétique, 

Vu l’article L 5212-16 du Code Général des Collectivités Territoriales relatif aux syndicats à la carte, 

Vu les statuts du Syndicat Départemental d’Energie Electrique de la Gironde adoptés le 10 septembre 1937 et modifiés le 9 avril 1962, le 18 avril 1994, le 22 août 2006 puis le 14 mai 2014, 

Considérant la délibération du Comité Syndical du SDEEG en date du 18 décembre 2014, 

Bien que modifiés à quatre reprises, les statuts du SDEEG ne tiennent plus totalement compte de l’évolution du paysage territorial au niveau énergétique et de l’émergence de besoins nouveaux du côté des collectivités, 

Le SDEEG a donc mené une réflexion afin d’améliorer son positionnement tant sur le plan organisationnel que juridique ou technique.

Les projets de statuts rénovés du SDEEG (24 articles) ont pour objet : 

Ÿ De mettre en ordre des statuts qui sont aujourd’hui la stratification de modifications successives, et qui ne forment pas un ensemble suffisamment cohérent.

Ÿ De permettre aux EPCI, et notamment la métropole, d’intégrer le syndicat.

Ÿ De conserver les principes essentiels de la représentativité des collectivités membres.

Ÿ De permettre l’adhésion à la carte à de nouvelles compétences : distribution publique d’eau potable, assainissement, déchets, autorisations du droit du sol, tout en conservant la possibilité pour chaque collectivité d’adhérer librement ou de ne pas adhérer à une compétence ou même à une partie de chaque compétence. 

L’innovation principale réside dans la constitution de 6 collèges, avec une représentativité différente de celle du comité syndical. Les collèges sont : 

Ÿ   L’Electricité : Exercice du rôle d’autorité concédante, maîtrise d’œuvre et d’ouvrage des travaux,   négociations contractuelles.

Ÿ   Le Gaz : Exercice du rôle d’autorité concédante, négociations contractuelles

Ÿ  L’Eclairage public : Travaux (maîtrise d’œuvre et d’ouvrage) et entretien des points lumineux, réseaux de communications.  

Ÿ L’Energie : maîtrise de l’énergie et énergies renouvelables, achat et vente d’énergie, infrastructures de recharge de véhicules électriques, valorisation des déchets.

Ÿ  L’Eau et l’Assainissement : Production et distribution d’eau potable, contrôle et exploitation des stations d’assainissement, gestion des hydrants.

Ÿ   L’Urbanisme : Instruction des autorisations liées au droit du sol et cartographie. 

Au sein du comité syndical, il est proposé une représentation adaptée, qui tient compte de l’histoire (les syndicats d’électrification), mais qui intègre désormais les EPCI, et notamment la Métropole. 

Au sein de chaque collège, la représentation sera fonction de la population afin, en particulier, de tenir compte de la loi sur les métropoles, qui l’impose. En effet, l’article L 5217-7 VI, issu de la loi du 27 janvier 2014 dite Loi de Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles (MAPTAM), précise que le nombre de suffrages dont disposent les représentants de la Métropole est proportionnel à la population que la Métropole représente au titre de cette compétence, sans pouvoir excéder la moitié du nombre total des suffrages. 

Au regard des éléments évoqués ci-dessus, la modification des statuts du SDEEGcomporte 24 articles dont le détail est exposé en annexe. 

Conformément à l’article L5211-20, notre assemblée délibérante est appelée à se prononcer sur la rédaction des nouveaux statuts. 

Par conséquent, Monsieur Alain DAVID demande au Conseil Municipal de bien vouloir donner son avis surla modification des statuts du SDEEG évoquée ci-dessus. 

Madame le Maire et Monsieur DAVID considèrent qu’il s’agit d’un déploiement de trop de compétences et que, de ce fait, il va exister un mélange entre les compétences de la Métropole et celle de SDEEG. 

Madame le Maire souligne que toutes les compétences dont on bénéficie avec la Métropole ne sont pas remises en cause. 

Monsieur CHAZEAU partage entièrement la position de Monsieur DAVID. 

Madame le Maire propose donc au Conseil Municipal d’émettre un avis défavorable sur la modification des statuts du SDEEG. 

Après avoir délibéré, le Conseil Municipal, à l’unanimité, donne un avis défavorable. 

 

XII AVENANT DE TRANSFERT AU CONTRAT DE CONCESSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE DE GAZ / ADOPTION 

Madame le Maire expose : 

La loi de modernisation de l’Action publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles , dite MAPTAM, du 27 janvier 2014, instaure le transfert de plein droit, en lieu et place des communes membres, de certaines compétences dont la compétence de concession de distribution publique d’électricité et de gaz à la Métropole, objet de la présente délibération. 

De ce fait, pour la commune de Saint-Louis de Montferrand qui exerce directement le rôle de concédant auprès du concessionnaire de distribution de gaz à savoir GRDF, Bordeaux Métropole reprend en lieu et place de la commune, les contrats de concession passés par la commune. 

Il convient que ce transfert s’effectue au moyen de la conclusion, pour chaque concession, d’avenants de transferts signés entre le concessionnaire, Bordeaux Métropole et la commune. 

Il en va ainsi pour le contrat relatif à la distribution publique de gaz avec le concessionnaire GRDF en date du 18 avril 1994. 

Le présent avenant a pour objet de mettre en œuvre ce mécanisme de substitution et de transfert des contrats de concession sans apporter aucune autre modification au dit contrat ; ils na pas pour objet de régler les autres conséquences du transfert de compétences à la Métropole (charges, personnel….) 

Par conséquent, Madame le Maire demande au Conseil Municipal de bien vouloir adopter les termes de la délibération suivante :

Vu l’article 71 III de la loi 2014-58 du 27 janvier 2014 codifié à l’article L 5210-20-1 du CGCT portant sur la prise de compétence de plein droit par la Communauté Urbaine de Bordeaux, en lieu et place des communes membres, de la compétence « concession de distribution d’électricité et de gaz »,

Vu l’article L.5211-5 du CGCT portant sur l’obligation pour la Communauté urbaine d’exécuter les contrats en vigueur selon leurs conditions antérieures jusqu’à leur échéance, sauf accord contraire des parties, et pour la commune qui transfère cette compétence, d’informer le cocontractant de cette substitution,

Vu l’article 43 de la loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 codifié à l’article L.5217-1 du CGCT portant sur la transformation par décret au 1er janvier 2015 de la Communauté Urbaine de Bordeaux en Métropole,

Vu l’article 43 de la loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 codifié à l’article L.5217-2 du CGCT portant sur l’exercice de plein droit par la Métropole de cette même compétence,

Vu la convention de concession pour le service public de la distribution de gaz signée entre la commune et GRDF le 18 avril 1994, 

Le Conseil Municipal, après avoir délibéré, 

- Autorise Madame le Maire à signer les avenants de transfert ci-annexés ainsi que tout document relatif à ce dispositif.

 Délibération adoptée par 15 voix pour – 3 abstentions 

 

XIII SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE LA PRESQU’ÎLE d’AMBES (SIPIA) – RETRAIT DE LA COMMUNE / DECISION 

Le Conseil Municipal, 

Sur proposition de Monsieur CHEMINEAU, Adjoint au Maire 

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, 

Vu les statuts du SIPIA, 

Considérant que la Commune de Saint-Louis de Montferrand ne bénéficie plus des services du SIPIA pour le transport scolaire des enfants, 

Considérant que cette compétence relève de BORDEAUX Métropole, 

Après avoir délibéré, 

Décide, à l’unanimité, du retrait de la Commune de Saint-Louis de Montferrand du Syndicat Intercommunal de la Presqu’île d’Ambès. 

Monsieur CHEMINEAU précise qu’il subsiste une dette de 6 609.17 € que l’on honorera, avec éventuellement une possibilité d’étalement. 

 

XIV TIRAGE AU SORT JURY D’ASSISES POUR L’ANNEE 2016 

6 personnes doivent être tirées au sort à partir de la liste électorale.

Pour la constitution de la liste préparatoire, ne sont pas retenues les personnes qui n’auront pas atteint l’âge de 23 ans au cours de l’année civile qui suit. 

Pour 2016, il conviendra d’écarter celles nées à partir du 1e janvier 1993. 

Résultat du tirage au sort :

 

 

N° inscription sur les listes électorales

 

 

Etat Civil

 

adresse

 

Date et lieu de naissance

 

748

 

LALANDE Yohann   Maurice Christian

24 rue des Tamaris

St-Louis de   Montferrand

11/06/1990

à BAYEUX (14)

 

605

 

GOUYON Florian

3 impasse Baudelaire

St-Louis de   Montferrand

30/03/1975

 à BORDEAUX

 

1484

 

LARRET épouse   PARVILLE Sophie Agathe

45 avenue de la   Garonne

St-Louis de   Montferrand

 

02/05/1971 à TARBES   (65)

 

483

 

FLORENTIN Nicolle   Michèle

4 rue Louis Lagardère   St-Louis de Montferrand

15/11/1960

à ST-LOUIS DE   MONTFERRAND

 

577

 

GOEDGEBUER épouse   TULET Denise

1 Impasse Baudelaire

St-Louis de   Montferrand

01/07/1953

à PESSAC

 

1252

 

SELBONNE Alain

3 rue Louis Monteau

St-Louis de   Montferrand

05/10/1948

à BORDEAUX

 

 XV QUESTIONS ET INFORMATIONS DIVERSES 

Intervention de Monsieur NAULEVADE au nom de la commission fêtes et cérémonies :

ð AGENDA :

AVRIL :

Du 15 au 19 avril : Festy’St-Louis : Festival arts et culture 

MAI

Dimanche 3    Sardinade organisée par les pêcheurs

Samedi 9        Vide grenier organisé par l’APPIA

Vendredi 15    Loto organisé par le TUNING Club

Samedi 30      Audition des Elèves organisée par LEMM

WE 30 et 31    Rassemblement Bikers

WE 30 et 31    Marché à la Ferme au Château Madran 

ð Festy’St-Louis : présentation du premier festival art et culture et remerciements à toutes les personnes ayant participé à son organisation 

ð Carnaval : Moins de monde lors du défilé mais autant d’enfants pour le concours de déguisements, bonne ambiance

ð Ecoles :

- les deux jours d’essai pour la mise en place de 3 services au Restaurant Scolaire se sont bien déroulés.

- Les nouveaux horaires à l’école maternelle ont été adoptés lors du Conseil d’Ecole :

Lundi, mardi, jeudi et vendredi : 8 h 50 à 11 h 45 et 13 h 45 à 16 h 05

Mercredi : 8 h 50 à 11 h 50 

ð vacances sportives : nous avons été contraints de les annuler en raison d’un manque d’effectif

(8 enfants inscrits sur 24 places ouvertes) 

Intervention de Madame NABET au nom de la commission environnement, développement durable et gestion des risques :

 ð Démolition maisons : 

La démolition des maisons en zone d’extrême danger va redémarrer. 

La commission a installé de la rubalise autour des végétaux et des objets remarquables qu’elle souhaite conserver sur les terrains concernés.

La population semble très volontaire pour participer à la concertation relative à l’aménagement de ces terrains. 

ð Marché Festival : une trentaine de conventions ont d’ores et déjà été reçues ; les montferrandais ont été privilégiés ; la commune possède des ressources locales très intéressantes. 

ð Boîte à lire : son installation se fera à la fin du festival en présence de notre agent Jean-Raymond GARREAU. 

L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 22 h 07.